Le Prix Mariam Lamizana

Le Fonds des Nations Unies pour la Population UNFPA-BURKINA a initié “le Prix Mariam Lamizana” en collaboration avec le Ministère de la Communication et le Ministère de la Femme de la Solidarité Nationale, de la Famille et de l’Action Humanitaire afin d’encourager la contribution des journalistes aux efforts du Gouvernement et de ses partenaires pour la promotion de l’abandon des Mutilations Génitales Féminines (MGF)

C’est ainsi que le vendredi 04 Septembre 2020, s’est tenu dans la salle de conférence du PNUD un déjeuner de presse d’information pour porter à la connaissance du public en général et en particulier aux journalistes de la tenue de la troisième édition du “Prix Mariam Lamizana pour la promotion de l’élimination des Mutilations Génitales”

Ce fut une occasion de faire un bilan sur les MGF au Burkina Faso. Selon le Représentant résident du Fonds des Nations Unies pour la Population, Monsieur Auguste KPOGNON : ” le taux de prévalence de l’excision est passé de 13% en 2010 à 11% en 2015 pour les filles de 0 à 14ans “. Ces chiffres traduisent les efforts des différents acteurs et structures engagés dans la lutte. C’est ainsi qu’il invite les journalistes et les blogueurs à rejoindre la lutte en participant au Prix Mariam Lamizana.

Peuvent prendre part au Prix Mariam Lamizana :

  • Les journalistes TV
  • Les journalistes Radio
  • Les Journalistes Presse écrite
  • Les Blogueurs
  • Les acteurs de média y compris le digital

Pour en savoir davantage sur cette compétition qui promeut l’abandon des Mutilations Génitales Féminines, merci de cliquer sur : Le Prix Mariam Lamizana

Mais qui est Mariam Lamizana ?

” Ma principale préoccupation est de pouvoir renforcer mon investissement personnel dans la perspective de l’atteinte de la tolérance zéro aux MGF et susciter une plus grande participation et implication des jeunes dans le cadre de la pérennisation des actions de lutte (perspectives personnelles). “

Mariam Lamizana, militante burkinabè pour les droits de la femme

Militante des droits de la femme et de l’enfant , Mariam Lamizana a très vite brillée par son engengement dès les prémières heures dans la lutte contre la pratique des Mutilations Génitales Féminines… Mariam Lamizana, née le 26 juillet 1951 à Bobo-Dioulasso (Burkina Faso), est une femme politique et militante associative burkinabè.

Ministre de l’Action sociale de 2002 à 2006, elle s’engage dans la lutte contre l’excision. Depuis 2000, elle préside l’ONG burkinabè Voix de Femmes, qui promeut les droits des femmes et des enfants. Elle est la fille de Sangoulé Lamizana, président de la Haute-Volta (actuel Burkina-Faso) de 1966 à 1980.

Pour dénoncer un cas d’excision, appelez le numéro vert 80 00 11 12. Devinez quoi, c’est gratuit! 😁

Les Héroïnes du Faso, parce que chaque femme est une héroïne


0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *