« Toute personne a la liberté de choix ; est capable de prendre des décisions éclairées pour agir sur sa santé sexuelle et reproductive ; a accès à des soins de qualité pour répondre à ses besoins et à ses droits en matière de santé sexuelle et reproductive ». C’est l’appropriation de ces droits par les jeunes qui justifie la mise en œuvre d’un projet dénommé Share net section Burkina. Lancé officiellement le 16 septembre 2021 à Ouagadougou, ce projet est financé par le ministère néerlandais des affaires étrangères à hauteur de 56 millions de franc CFA et couvre toute l’étendue du territoire national.

Selon les explications d’Harouna Ouédraogo, Directeur Exécutif de l’ONG SOS/JD (Ndlr : ONG hôte du projet), Share net Burkina est une plateforme qui envisage regrouper tous les producteurs de données, à savoir les chercheurs et les organisations intervenant dans le domaine de la santé et de la reproduction. Ce projet, a-t-il précisé, entend aussi renforcer les connaissances des jeunes sur leurs droits en santé sexuelle et reproductive et servir de tribune entre les partenaires de la sous-région. « Share net Burkina, offre l’opportunité aux autres pays de profiter de l’expérience du Burkina qui est un pays modèle en matière de bonnes pratiques sur les droits et santé de la reproduction » a-t-elle soutenu l’Ambassadrice des Pays-Bas au Burkina Son Excellence Esther Loeffen.

Œuvrant depuis 2001 pour la promotion des Droits de Santé Sexuelle et Reproductive (DSSR), l’ONG SOS/jeunesse et défis est l’unité opérationnelle de coordination du projet. Elle est soutenue par onze (11) autres organisations professionnelles et individuelles aguerries et pétries d’expériences en matière de management de réseaux professionnels du domaine. Ce sont :  l’Association burkinabè pour le Bien Être familiale(ABBEF), le Réseau Africain des Jeunes contre le Sida(RAJS), l’Initiative Panetugri pour le Bien Être  de la Femme(IPBF), le Conseil Burkinabé des organisations et développement Communautaire(BURCASO), le Réseau des Jeunes Ambassadeurs pour la santé de la reproduction et la Planification Familiale au Burkina Faso, l’Association Expertise Burkina, la Fédération des Burkinabè des Associations pour la promotion des personnes vivants avec un Handicap(FEBAH) , l’Institut Supérieur des Sciences et de la Population (ISSP) et des structures Ministérielles telles que le Secrétariat technique Chargé de l’Accélération de la Transition Démographique (STATD) et la Direction de la Santé et de la Famille  . Toutes ces structures ont la charge de fournir une direction stratégique et une surveillance générale des activités du pays /HUB qu’est le Burkina Faso et du secrétariat national de la structure mère du projet.

 Présentation de Share net Burkina

Share net Burkina est une branche de share net internationale qui combine l’expertise et les forces d’organisations néerlandaises, de partenaires du Sud et d’acteurs internationaux clés travaillant dans le domaine de la santé et des droits sexuels et reproductifs. Elle vise à atteindre les objectifs de développement durable (ODD) liés aux DSSR (Droit de la santé sexuelle et reproductive) et au VIH.

Considérée comme l’un des nouveaux pôles nationaux,  Share net Burkina a pour devoir de servir d’intermédiaire pour les évaluations tout en définissant les priorités de recherche et de faciliter la participation à la recherche des institutions nationales en hébergeant une base de plate-forme de connaissances locales  afin d’organiser les activités de gestion des connaissances à travers la production, la traduction, le partage et la promotion de l’utilisation des connaissances pour le développement de meilleurs politiques et pratiques en faveur des Droits  de la santé sexuelle et reproductive ( DSSR). Par ailleurs, share net Burkina jouera un rôle de stimulation à la participation de partenaires internationaux clés et d’acteurs régionaux et nationaux des DSSR, basés dans leur pays afin de montrer l’importance de développer le réseau lui-même à travers des communautés de pratique.

Début effectif des activités après le lancement du projet

L’une des activités réalisée depuis la mise en place du Hub est l’organisation de la rencontre d’échanges entre les chercheurs, les praticiens, et les décideurs politiques pour un meilleur accès aux informations sur les DSSR. Parrainée par Mme la Secrétaire Technique Chargée de l’Accélération de la Transition Démographique (STATD) du ministère de la santé, Dr Barry, cette rencontre a vu la participation des chercheurs, des leaders religieux et coutumiers, des acteurs des DSSR et des décideurs politiques. Les acteurs ont saisi l’opportunité pour discuter autour d’un panel des défis qui entravent l’accès à l’information sur les DSSR des jeunes mais également de la contribution de chaque acteur à cet accès. Au nombre des recommandations, l’on retient la prise en compte des jeunes vivant en milieu rural et ceux marginalisés dans les stratégies d’accès à l’information sur les DSSR.

Les jeunes mis au-devant des activités du projet Share net

Le renforcement des capacités des jeunes sur la mobilisation des ressources et le plaidoyer en faveur des droits sexuels a été une activité importante que Share-Net Burkina a réalisé. La session a connu la participation de plusieurs jeunes issus des organisations de jeunesse et des organisations œuvrant dans les DSSR et des organisations inclusives. Pendant deux jours, les jeunes ont été capacités sur le leadership transformationnelle, la mobilisation des ressources, le plaidoyer pour les DSSR et le management des projets.

Formation avec les jeunes

Cette activité s’inscrit par ailleurs dans la mise en œuvre du Modèle Rapide d’Amélioration de Share-Net International (SHIRIM) à travers l’une de ses thématiques clés intitulée « la Participation Significative des Jeunes une approche collaborative » et vise la participation significative des jeunes dans les prises de décisions et actions les concernant eux même.

 Au sortir de l’atelier, les participants se sont félicités de la qualité des connaissances reçues et n’ont pas manqué de traduire leur engagement à œuvrer pour la promotion des DSSR.


0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *