Photo de famille

Le samedi 26 mars 2022, le Réseau des Héroïnes du Faso a organisé un atelier d’élaboration d’un document de plaidoyer sur la problématique de la prise en charge des femmes victimes de Violences Basées sur le Genre (VBG). Cette activité s’inscrit dans le cadre des activités du Projet “La Caravane des Héroïnes du Faso” et s’est tenu dans la salle de conférence de la Maison de la Femme.

Chaque année, des milliers de femmes sont victimes de VBG dans le monde. En 2020 au Burkina Faso, selon le Ministère de la Femme environ 5224 filles et femmes ont été victimes de VBG. Les chiffres sont sans cesse croissant avec des victimes marquées à jamais et ne bénéficiant pas toujours d’une prise en charge complète. Des faits interpellateurs qui incitent à agir pour créer le changement.  C’est la raison pour laquelle le Réseau des Héroïnes du Faso qui attache un intérêt particulier à l’élimination des VBG veut mener un plaidoyer sur une meilleure prise en charge des femmes victimes de VBG.

Cet atelier qui avait pour objectif l’élaboration d’un document de plaidoyer s’est voulu l’occasion de porter un regard rétrospectif sur les acquis et blocages en matière de prise en charge des victimes de VBG pour proposer des idées nouvelles et réalistes. Réunies autour de cet objectif commun, une vingtaine de personnes aux profils divers ont pris part à cet atelier. Cette diversité de profil mêlée à des échanges interactifs et des travaux de groupes ont stimulé le partage d’idées et permis de décliner des actions et voies à explorer pour faciliter une prise en charge efficace des femmes victimes de VBG. L’atelier a été assuré par Monsieur Apollinaire Sawadogo, spécialiste des questions de plaidoyer et par ailleurs jeune ministre de la santé du Gouvernement Jeunesse Burkina.

Pour rendre effectif ce plaidoyer et atteindre les objectifs fixés, le Réseau des Héroïnes du Faso va au travers d’une caravane présenter le plaidoyer à des acteurs clés afin qu’ils s’impliquent davantage dans la prise en charge efficace des femmes victimes de VBG. Les leaders coutumiers et religieux, les officiers de police judiciaire, l’Association Burkinabè pour le Bien Etre Familial(ABBEF), les directions régionales, les agents de santé sont entres autres les acteurs ciblés.

Au terme de l’atelier, les participants ont d’un commun accord décidé de centrer leur plaidoyer sur une meilleure prise en charge holistique (prise en charge sanitaire, psychologique, juridique et réinsertion sociale) des femmes victimes de VBG dans les régions du Centre-Ouest et des Hauts-Bassins. La caravane sillonnera donc les villes de Koudougou et Bobo-Dioulasso;

Pour rappel, le Projet “La Caravane des Héroïnes du Faso” est mis en œuvre depuis le mois de Janvier 2022 et est financé par l’initiative #VoixEssentiELLES. L’objectif du projet est de contribuer à la promotion du leadership féminin à travers la promotion des Droits de la Santé Sexuels et Reproductifs (DSSR) et la lutte contre les VBG.

B. Aurélie SANHOUIDI


0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *