Marseille, le 7 avril 2022 – Depuis le 6 avril 2022, la ville de Marseille accueille la 11ème édition de la Conférence AFRAVIH, ou Alliance francophone des acteurs de santé contre le VIH et les infections virales chroniques ou émergentes. Créée en 2009, l’AFRAVIH a pour ambition de rassembler les acteurs professionnels de santé des différentes communautés engagées contre le VIH dans les pays francophones.

Depuis Ouagadougou et Abidjan, Farida Sonia Tiemtore et Pélagie Akoua Kouame ont rejoint la conférence pour mettre en avant l’initiative pilote Voix EssentiELLES, mise en œuvre par Speak Up Africa, une organisation à but non lucratif de communication stratégique et de plaidoyer basée à Dakar au Sénégal, et co-financée par le Fonds mondial et la Fondation CHANEL.

« Nous sommes ravies de rencontrer aujourd’hui les héroïnes qui œuvrent au quotidien et dans leurs communautés respectives pour l’égalité des genres et plus spécifiquement la lutte contre le VIH/Sida et les violences basées sur le genre. Leurs témoignages et leurs voix sont essentielles pour faire avancer nos objectifs communs et renforcer les capacités des organisations dirigées par des femmes et des filles. » a ainsi souligné Françoise Vanni, Directrice des relations extérieures et de la communication du Fonds mondial.

Voix EssentiELLES vise à soutenir les femmes et les jeunes filles, dans toute leur diversité, en favorisant un engagement significatif dans les espaces et les processus de prise de décision qui influe sur les politiques et les programmes de santé au Burkina Faso, en Côte d’Ivoire et au Sénégal. À travers ce pilote, Speak Up Africa et ses partenaires visent à répondre à quatre principaux défis que sont (1) la participation politique et représentation limitées des femmes et des filles dans les espaces décisionnels des politiques et programmes qui attraient à leur santé, (2), les pratiques socioculturelles néfastes profondément enracinées, y compris diverses formes de violence, (3) les ressources insuffisantes et indirectes dédiées aux organisations communautaires dirigées par des femmes et enfin (4) la capacité limitée des petites organisations de base à s’engager dans le plaidoyer.

« Voix EssentiELLES nous permet d’exercer un véritable plaidoyer, à notre échelle et dans nos communautés, surtout à l’endroit des femmes et des jeunes, qui sont pour moi les piliers de notre développement. Nous pouvons éliminer le VIH/Sida, la tuberculose et le paludisme, mais pour cela nous avons besoin d’une solidarité collective dont l’écho raisonnerai au-delà des frontières. Du Burkina à Abidjan en passant par Dakar, nous luttons pour ce qui compte, et nous souhaitons vivement une mise à l’échelle de ce projet dans toute la sous-région. » a déclaré Farida Sonia Tiemtore, jeune plaideuse de 23 ans, Fondatrice et Présidente des Héroïnes du Faso.

Parce que la voix, la prise de décision et le leadership sont considérés comme des facteurs importants de l’autonomisation des femmes, l’association des Héroïnes du Faso œuvre pour le bien être des femmes au pays des hommes (et femmes) intègres. Elle a pour but de faire la promotion du respect des droits de la santé sexuelle et reproductive des femmes, l’engagement social, l’éducation et l’autonomisation des femmes. À travers l’initiative pilote Voix EssentiELLES, à laquelle elle participe, un fonds catalytique de 170 millions CFA a ainsi été créé pour soutenir des organisations de femmes et de filles sélectionnées avec des objectifs réalisables et limités dans le temps.

« Nous avons des objectifs de développement durable communs, objectifs pour lesquels nous œuvrons tous sans relâche en matière de santé mondiale. Pour les atteindre, il nous faut également penser et soutenir les objectifs des femmes et des filles à l’échelle communautaire. Les écouter, les soutenir et les financer, car leurs solutions et leurs actions doivent constituer notre ligne directrice pour l’élaboration de nos stratégies et plans d’actions. » a ajouté Stéphanie Seydoux, Ambassadrice pour la Santé mondiale de la France.

En septembre prochain, le Fonds mondial organisera la 7ème Conférence de reconstitution de ses ressources où au moins 18 milliards de dollars seront nécessaires pour lutter contre le VIH, la tuberculose et le paludisme et également renforcer les systèmes de santé. Depuis sa création, le Fonds mondial a investi plus de 53 milliards de dollars US, sauvé 44 millions de vies et abaissé le taux de mortalité combiné des trois maladies de plus de la moitié dans les pays où il investit. En 2022, nous avons besoin d’un nouvel élan de solidarité et de leadership à l’échelle mondiale.

« Les financements alloués par le Fonds mondial sont cruciaux pour le bien-être de nos communautés. Les intrants et les médicaments qui nous permettent de lutter contre le VIH/Sida au jour le jour, sauvent des vies. En plus de ces intrants, nous avons besoin de soutien pour mener nos activités au quotidien auprès des femmes et des travailleuses du sexe. Voix EssentiELLES est une initiative qui nous finance directement et nous aide à mener à bien nos activités, les financements de l’initiative sont donc plus qu’essentiels pour nous et nos bénéficiaires. » a conclut Pélagie Akoua Kouame, Fondatrice et Directrice de COVIE en Côte d’Ivoire.

En définitive, la santé communautaire est critique pour atteindre l’égalité des genres et mettre fin aux violences basées sur le genre. Pour se faire, des partenariats publics-privés innovants sont plus que nécessaires afin de donner la parole, la place et les outils nécessaires aux organisations qui œuvrent au quotidien auprès et en faveur des personnes les plus vulnérables dans nos sociétés, les femmes et les filles dans toute leur diversité. Nous devons changer le narratif, changer le paradigme et changer les comportements mais surtout, lutter pour ce qui compte.

À propos de Voix EssentiELLES

Voix EssentiELLES vise à soutenir les femmes et les jeunes filles, dans toute leur diversité, en favorisant un engagement significatif dans les espaces et les processus de prise de décision qui influe sur les politiques et les programmes de santé. Menée par Speak Up Africa au Burkina Faso, en Côte d’Ivoire et au Sénégal, et avec le soutien technique et financier de la Fondation CHANEL et du Fonds mondial, l’initiative vise à :

  • Soutenir financièrement, à travers son Fonds, les organisations à base communautaires dirigées par des femmes ;
  • Renforcer les capacités institutionnelles des organisations sélectionnées à travers l’Université de l’ExcELLEnce ;
  • Développer et solidifier les compétences des femmes en matière de leadership à travers un programme de mentorat.

À propos de Speak Up Africa

Basée à Dakar, au Sénégal, Speak Up Africa est une organisation à but non lucratif de communication stratégique et de plaidoyer dédiée à catalyser le leadership africain, favoriser les changements de politiques et renforcer la sensibilisation autour du développement durable en Afrique. En maintenant l’amélioration de la santé publique au cœur de notre action, nous soutenons la réalisation des ODD 1 à 6, qui visent notamment à la transformation des sociétés africaines et à ce que chaque homme, femme et enfant soient en mesure de vivre une vie longue et saine.


0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *