Cette chronique s’adresse spécialement aux filles et femmes, qui se voient bloquées par quelque chose que ce soit et ne savent pas comment s’en sortir ou se relever. A la question de savoir pourquoi nous ne réussissons pas, pourquoi nous n’y arrivons pas, je répondrai que c’est parce que l’effort n’est pas au rendez-vous. Nous ne saisissons pas la clé qui nous permet d’ouvrir cette porte… Je peux commencer par dire que toute chose dans la vie a un point de départ. Alors pourquoi ne pas se fixer un point de départ ? Mon premier conseil, commencez par vous faire confiance. Selon direct 8, 75% des personnes manquent de confiance en soi. Vu comme cela, les chiffres sont très suggestifs et surtout alarmants. En effet, le concept de confiance en soi ou self-confidence pourrait être perçu comme la confiance en soi dans le jugement personnel, la capacité ou le pouvoir. En d’autres termes, la capacité d’atteindre un objectif. Elle pourrait donc être la condition sine qua non pour réaliser plusieurs exploits dans sa vie active. Fixons-nous des objectifs et ayons la confiance que dans le futur, nous arriverons à les réaliser.

Notons cependant que la confiance en soi n’est pas un don du ciel, nous en sommes les artisans. Le manque de confiance en soi n’est pas une fatalité, alors prenons nos dispositions pour renforcer les fondations de la confiance en soi. La confiance en soi se construit, se façonne, et s’entretient au travers des techniques et des actions concrètes. Martine Teillac, psychanalyste et psychothérapeute, lors d’une interview pour direct 8, explique que ce travail de construction consiste en trois aspects.

  1. Le discours intérieur

Nous entendons par là le dialogue intérieur. Arrêtons d’exacerber nos défauts et d’oublier nos qualités. En d’autres termes, arrêtons de nous dire chaque instant que nous sommes nulles, que nous ne pouvons pas faire ceci ou cela mais plutôt, oui je peux y arriver si je m’en donne les moyens. Faisons-nous confiance et arrêtons de nier nos capacités. Nonobstant, soyons réalistes avec nous-même. Ne nous fixons pas des objectifs très difficiles ou même impossibles à atteindre car chaque homme a ses limites. Ce n’est pas parce que Dwayne Johnson, arrive à soulever 200 kilogrammes que j’y arriverai forcément aussi. Savoir reconnaitre ses limites est aussi une forme de confiance en soi. Le philosophe William James écrivait dans ses Principes de psychologie : « Croyez ce qui est dans la ligne de vos besoins, car ce n’est que par une telle conviction que le besoin est comblé… Ayez la foi en votre capacité à réussir, et vos pieds sont nerveux à son accomplissement ». Cela montre à quel point la confiance en soi peut être une vertu, un atout à l’avancée plus que satisfaisante de votre vie. Plus un individu a confiance en lui, moins il est susceptible de se conformer aux jugements des autres et être influencé par ceux-ci. Lorsque des gens sont incertains et ignorants sur un sujet, ils sont plus susceptibles de croire aux témoignages et de suivre les conseils de ceux qui semblent avoir confiance en eux. Steele et Aronson ont établi que les étudiants noirs réussissent moins bien aux examens par rapports aux étudiants blancs s’ils doivent révéler leur identité raciale avant l’examen. Certains encore diront que les femmes qui ont une confiance en soi élevée ou faible sont plus susceptibles d’être persuadées afin de changer d’avis que les femmes ayant une confiance en soi moyenne.

2. La construction de sa propre échelle de valeur

Cela revient à dire que nous devons nous détacher du passé. Nous avons peut-être eu une éducation qui nous a transmis des croyances limitées et nous donne un état d’esprit négatif sur nous-même. Mais il n’est pas trop tard. Il est temps pour nous de construire des systèmes de croyance propres à nous et qui nous guident vers la confiance en soi. Par exemple, la perte d’un emploi pourrait être la cause d’une perte de confiance en soi, mais uniquement si la personne en question pense qu’elle est l’unique responsable. Elle aura tendance à croire qu’elle n’est pas assez efficace et sombrera dans la dépression et la certitude qu’elle est tellement incompétente qu’elle ne peut plus avoir un autre emploi. Elle aura tendance à devenir apathique et à perdre confiance en ses propres capacités. Bannissons ces mentalités. Croyons-en nous. La pensée positive mène très souvent à l’accomplissement de cette pensée. Tandis que le pessimisme tend à nous éloigner de l’accomplissement de nos désirs.

3. Le passage à l’action accompagné de l’évaluation des talents mis en œuvre

Le passage à l’action qui se fait par petits pas plutôt que à la hâte, permet de renforcer la confiance en soi. Elle permet d’apporter des preuves quant à notre capacité à relever un défi. Apprenez donc à agir, pour vous prouver non seulement à vous-même que vous en êtes capable, mais aussi à tous ceux qui doutent de vous. Prenons l’exemple de l’entrepreneur qui essuie un échec à la première tentative, se dira qu’il n’est surement pas assez qualifié pour réaliser son projet. Il renoncera immédiatement. Mais nous ne sommes pas sans savoir qu’un adage dit : « le succès est au bout des efforts ». Cela montre qu’il ne faut jamais baisser les bras, et surtout se faire confiance, se dire que cela finira par marcher, vos efforts porteront surement des fruits. Certains pensent que la confiance en soi augmente le bien-être général d’une personne et sa motivation et donc, souvent sa performance. Elle augmente sa capacité à faire face au stress et à la santé mentale. Nous devons donc noter que, d’un point de vue psychologique, le manque de confiance affecte la santé mentale de l’individu.

Qu’attendons-nous alors les filles ? Je dis mes sœurs, savoir se mettre en avant, se faire confiance, c’est le secret pour réussir à s’affirmer dans notre société. Qu’attendons-nous, pour nous lancer, nous mettre en avant ? Arrêtons de geindre. Arrêtons de nous laisser faire par ces personnes qui pensent que nous sommes inférieures et faisons nos preuves.


0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *